Jeanne Garnier : Corps et Âmes. Lorsque Jean-Louis Courtinat m’a proposé de collaborer avec lui pour un reportage sur l’établissement Jeanne Garnier, je ne connaissais pas grand chose à l’univers des soins palliatifs. La violence de cette confrontation avec la douleur, la fin de vie, m’ont fait douter, car ce que j’ai vu était au delà de ce que j’avais imaginé. Corps et regards de patients à la limite de la vie, familles en souffrance. Mais, faisant face à cette réalité, chaque jour et sans relâche, il y avait le dévouement des équipes soignantes. Ce sont eux qui m’ont permis de ressentir ce lieu comme étant aussi un lieu de vie.